Ne pas téléphoner au volant, même à l’arrêt

Même si les mauvaises habitudes restent encore souvent présentes, tout conducteur connaît le risque de ne pas pouvoir se passer de son portable alors qu’il conduit. Une interdiction quand vous roulez, mais pas que…

UN RAPPEL DU CODE DE LA ROUTE

L’article R412-6-1 du code de la route est explicite :

« L’usage d’un téléphone tenu en main par le conducteur d’un véhicule en circulation est interdit. »

D’après cet article, si vous estimez qu’étant soit arrêté au feu rouge, stationné sur le bas côté avec les feux de détresse ou encore au milieu d’un embouteillage à l’arrêt, vous pouvez téléphoner sans risquer le PV, sachez que c’est faux !

NE PAS CONFONDRE CIRCULATION ET MOUVEMENT

La Cour de cassation s’est fondée sur cette nuance de définition pour son arrêt du 2 février dernier.

À l’origine de cet arrêt, l’examen d’un cas : un automobiliste garé sur le côté droit d’un rond point avec ses warnings.

Pour la Cour, il ne suffit pas de s’arrêter et de couper le moteur pour pouvoir téléphoner, votre véhicule doit être sur un emplacement prévu pour le stationnement.

Les juges ont cependant fait une exception : pouvoir téléphoner en cas de panne.

LE SAVIEZ-VOUS

L’usage du portable au volant, en main ou avec une oreillette peut vous coûter 135 euros et 3 points en moins sur le permis.

Mais d’ici 2019, en cas d’infraction supplémentaire constatée en même temps (oubli du clignotant par exemple), vous risquerez le retrait de permis. Une mesure annoncée lors du dernier Comité interministériel de sécurité routière du 9 janvier 2018.