Octobre : le mois du brouillard

C’est un classique de la saison, brumes et brouillards sont nettement plus présents, octobre concentrant le plus grand nombre de jours de brouillards sur la période, un risque routier à ne pas négliger.

DES NETTES DIFFÉRENCES RÉGIONALES

Vous l’avez sûrement déjà remarqué en regardant la météo à la télé ou en consultant la carte sur V-Traffic avec l’option météo routière activée ; certaines régions sont plus sujettes à une faible visibilité.

Le Puy-de-Dôme détient le record avec 268 jours par an.

En France, 3 zones sont particulièrement touchées :

De l’intérieur de la Bretagne à la frontière belge, avec souvent plus de 100 jours en moyenne par an, même si le littoral est moins concerné grâce au vent.

De l’Aquitaine à la Haute Vienne en passant par le Poitou, entre 70 et 100 jours par an avec une visibilité réduite.

Au Nord de la vallée du Rhône jusqu’au Vosges avec une moyenne annuelle allant jusqu’à 80 jours, même si le Morvan se révèle souvent plus brumeux.

UN RISQUE SUR LA ROUTE

Cette perte de visibilité ne doit pas être prise à la légère. Certes votre véhicule possède des feux spécifiques mais quelques règles de base doivent être respectées.

1. Des feux propres : souvent situés sur la partie basse de la carrosserie, ceux-ci s’encrassent plus vite en cette saison avec la pluie, poussières et feuilles mortes, un nettoyage régulier est donc nécessaire !

2. Un pare-brise nickel : parfois négligé, un pare-brise avec des traces ou simplement encrassé peut amplifier le phénomène de halo des phares des véhicules que vous croiserez. Un nettoyage qui doit être externe… et interne !
3. Adapter sa vitesse : hormis la règle des 50 km/h quand la visibilité n’excède pas 50 mètres (y compris sur autoroute), pensez à augmenter vos distances de sécurité.

ATTENTION AU PHÉNOMÈNE DE L’ASPIRATEUR

Souvent à l’origine de carambolages spectaculaires, ce phénomène repose sur le problème de visualisation et de l’évaluation plus difficile de la distance du véhicule que vous suivez.

En essayant de percevoir ce véhicule, vous allez accélérer pour vous rapprocher, ce véhicule vous voyant vous rapprocher va accélérer à son tour. Mécaniquement, c’est l’ensemble du flux de trafic qui va prendre de la vitesse avec un risque d’accrochage plus élevé.

LE SAVIEZ-VOUS

Le brouillard n’est à l’origine que de 2% des accidents mortels, mais les accidents liés à ce phénomène météo sont en général deux fois plus graves.