Faire la route : les bons aliments

Prendre le volant pour une longue distance est un exercice qui réclame à la fois une attention optimale, mais aussi une bonne capacité physique et donc du carburant : une bonne alimentation.

DÈS LA VEILLE : PENSEZ À MANGER LÉGER

Pour le déjeuner et le dîner de la veille, évitez choucroute (en plus ce n’est pas de saison) ou tout autre plat parfois lourd à digérer, tout comme les aliments gras.

A contrario, ne vous limitez pas à une salade verte, votre repas ne doit pas être frugal ! Notre médecin, spécialiste du risque routier vous conseille des repas à base de sucres lents la veille, tels que des pâtes.

ESSENTIEL : PAS D’ALCOOL DÈS LA VEILLE

Même si vous ne prenez pas le volant une fois la table débarrassée, l’alcool mettra un certain temps à être éliminé de votre organisme, de 0,10 à 0,15g par heure.

Par ailleurs, l’alcool a des effets sur le sommeil. Certes il vous permettra de vous endormir plus vite, mais il réduira le temps de sommeil paradoxal, celui qui vous permet de récupérer et de « prendre des forces ».

NE SAUTEZ PAS LE PETIT DÉJEUNER

Partir avec juste son café pris rapidement n’est pas la bonne solution. Faites des réserves de protéines et surtout de sucres lents et rapides ; ce sont eux qui vous permettront d’alimenter votre corps en énergie.

N’oubliez pas également d’apporter avec vous des victuailles, ce sera aussi le prétexte pour faire des pauses et de prendre l’air !

LE SAVIEZ-VOUS ?

Conduire consomme 120 à 135 calories par heure, c’est plus que regarder la télévision (environ 71 calories), mais moins que faire ses courses (209 calories).