Le bilan sécurité routière 2016 : le contraste

Avec 3477 tués sur les routes en 2016 (+0,5% par rapport à 2015), ce bilan de la Sécurité routière semble stable. Pourtant, derrière cet indicateur, il existe de nombreuses disparités (et des sources d’inquiétudes).

UNE HAUSSE DES BLESSÉS

Certes le nombre d’accidents corporels n’a augmenté que de 1,6%, mais celui des blessés a connu une hausse de 2,6% (72 645 victimes) dont 27 187 ont dû être hospitalisés.

UN CONTRASTE SELON LE TYPE D’USAGERS

Alors que la catégorie des utilisateurs de 2 roues de moins de 50 cm3 est en nette baisse avec -22% des tués (baisse surtout chez les jeunes), la mortalité des piétons a de son côté augmenté de 19%.

Le phénomène des smombies (piétons les yeux rivés à leurs smartphones) est loin d’expliquer totalement une telle hausse. En effet sur les 91 décès de plus, 47 avaient plus de 75 ans contre 22 supplémentaires pour les 18-24 ans, plus habitués au phénomène.

UNE INQUIÉTUDE POUR LES SENIORS

Avec 866 tués pour les plus de 65 ans, soit 55 de plus qu’en 2015, la problématique est de plus en plus présente. Hormis les piétons, les cyclistes seniors représentent 41% des victimes en vélo.

LA CEINTURE UNE HABITUDE BIEN ANCRÉE ?

Certes le « petit clic » est devenu une habitude, pourtant 20% des automobilistes tués et 27% des conducteurs d’utilitaires n’avaient pas la ceinture attachée au moment du choc.

LE SAVIEZ-VOUS ?

3 tués sur 4 sur la route sont des hommes, un taux qui reste stable depuis des années. 83% des auteurs présumés des accidents mortel sont des hommes. Qui disait « femmes au volant… » ?