Les conducteurs français accrocs au portable au volant

Alors que les chiffres se multiplient autour de l’utilisation du téléphone en conduisant, l’association Prévention Routière a lancé une étude fondée sur l’observation, et le constat est loin d’être glorieux.

UNE ÉTUDE (PRESQUE) INÉDITE

Des chercheurs en Californie avaient posté une caméra sur un pont au dessus d’une voie rapide l’an dernier. En 20 minutes, l’observation avait montré que, sur 2151 conducteurs, 185 étaient occupés à autre chose que conduire, soit 8,6% (dont 81% au téléphone, 9% à écrire et 6% à manger).

L’association Prévention Routière a repris le principe du constat visuel avec cette fois 20.575 automobilistes observés sur plusieurs sites en ville. Le résultat reste préoccupant : 6,9% des conducteurs étaient au téléphone alors qu’ils conduisaient.

9 SUR 10 L’UTILISENT COMME DANS LA VIE COURANTE

Alors que le téléphone tenu en main et les oreillettes sont interdits*, la pratique reste courante. Sur ceux l’utilisant, 39% étaient téléphone en main, 30% tapaient un texte et 10% utilisaient un kit oreillette.

Même en traversant un passage piétons fréquenté, 9 conducteurs sur 100 ne lâchent pas leur portable. Au feu rouge ils sont 13% à regarder leurs messages.

DES SANCTIONS QUI POURRAIENT ÊTRE DURCIES

Selon Le Parisien, La Sécurité routière plancherait sur un durcissement des sanctions, prenant exemple sur l’Italie qui pourrait opter pour une suspension du permis de 3 mois en cas de récidive.

LE SAVIEZ-VOUS ?

L’usage du portable au volant multiplierait par 3 le risque d’avoir un accident.

* Usage du portable au volant hors kit main libre déporté : 135 euros d’amende et 3 points en moins sur le permis (article R412-6-1 du code la route).