Freinage : attention à la vision

La vue est un des éléments majeurs pour la conduite, plus de 90% des informations nécessaires passent en effet par la vision. Les chercheurs belges sont allés plus loin en étudiant l’impact sur le temps de réaction en cas de freinage d’urgence.

UNE PERCEPTION QUI PEUT MODIFIER LE RISQUE

L’expérimentation, réalisée sur simulateur de conduite par l’Institut Belge de la Sécurité Routière, a permis d’analyser la conduite avec une vue parfaite (10/10ème) et dégradée (5/10ème) dans des bonnes conditions de jour et par temps de brouillard.

Le constat est sans appel. À 50 km/h, la distance du temps de réaction avec une vision dégradée est supérieure de 10 mètres par rapport à un conducteur ayant une bonne vue, la distance atteint plus de 20 mètres à 120 km/h.

Un risque qui est également perceptible à des vitesses plus basses. En effet à 30km/h, la distance parcourue liée au temps de réaction passe 13 à 18 mètres.

LES AUTRES EFFETS

L’étude a également révélé, hormis l’inconfort, une fatigue plus importante et une mauvaise évaluation des distances lors du croisement avec d’autres véhicules.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Contrairement à une idée reçue, les porteurs de lentilles ne sont pas obligés d’avoir une paire de lunettes de secours dans le véhicule. L’arrêté ministériel de 1999 a été abrogé par l’arrêté du 20 avril 2012. Pas obligatoire, certes, mais conseillé !

Enfin si votre permis mentionne le port de verres correcteurs, lunettes ou lentilles doivent être portés. Si vous ne les avez pas, votre coquetterie peut vous coûter 135 euros d’amende et 3 points en moins sur votre permis.