Un véhicule autonome mi-volant mi-roulant

D’ici quelques années vous pourriez prendre un Airbus sans pour autant passer par un aéroport. L’avionneur a en effet présenté au dernier salon de l’automobile de Genève un moyen de transport difficile à qualifier, à la fois voiture autonome et engin volant.

POP UP D’ICI 10 ANS SUR LES ROUTES ET DANS LES AIRS

L’engin, destiné à désencombrer les grandes métropoles, n’est pour le moment qu’à l’état de projet, issu d’un partenariat entre la division Urban Air Mobility d’Airbus et le bureau d’étude Italdesign.

Pop Up peut avoir à la fois le look d’une citadine habituelle de type Smart ou d’un gros drone avec ses rotors.

L’idée repose en effet sur une capsule centrale biplace en fibre de carbone capable de rouler jusqu’à 100 km/h grâce à son châssis avec quatre roues ou de s’envoler avec l’arrimage sur le toit du module aérien arrivant à la demande.

LE BREVET PILOTE PRIVÉ EN PLUS DE SON PERMIS ?

Rassurez-vous, vous n’aurez pas à plancher des heures pour passer une épreuve supplémentaire, le véhicule sera en effet totalement autonome. Le Pop Up définira automatiquement le trajet et le moyen de déplacement le plus adapté en fonction du trafic et de la météo.

Restera bien sûr à faire évoluer la réglementation, le survol des villes (et surtout des grandes agglomérations) étant souvent actuellement interdit.

LE SAVIEZ-VOUS

La voiture volante existe déjà, elle est commercialisée par une société néerlandaise. Elle n’est pas autonome (donc brevet indispensable), sachant qu’il faut 330 mètres pour décoller, 30 pour atterrir et que c’est interdit sur autoroute ! La version sport coûtant 299.000 € et la version luxe 499.000 €.

Autre solution pour éviter les bouchons tout en ayant la météo : l’appli V-Traffic, vous serez malheureusement plus discret, vous aurez besoin de tenir le volant, mais ça existe déjà … et c’est gratuit !