Reprendre le volant contre un éthylotest anti-démarrage

Depuis le 1er décembre, ce nouveau dispositif de lutte contre l’alcool au volant est expérimenté officiellement dans les départements de la Drôme, du Nord et de la Marne. Une alternative pour les conducteurs sanctionnés pour alcoolémie.

SOUFFLER POUR CONDUIRE

Le conducteur doit souffler pendant 5 secondes pour pouvoir démarrer son véhicule. En cas de test positif, une seconde tentative est possible une minute après. Si il reste positif il faudra attendre 30 minutes avant de resouffler.

L’EAD : PAS AUTOMATIQUE

Cette possibilité est du ressort des préfets, qui peuvent l’imposer aux conducteurs dont le permis a été suspendu ou annulé pour cause d’alcoolémie et sous certains critères.
Pouvoir reprendre le volant a un coût, environ 1500 euros aux frais du conducteur et l’obligation d’avoir un suivi médico-psychologique.

UN ÉQUIPEMENT QUI A DÉJÀ FAIT SES PREUVES

Plus de 250 personnes ont participé à un premier programme expérimental en Haute Savoie et en Isère, lancé en 2006. Alors que le taux de récidive sur ces départements était de 10%, il est tombé à 2% pour les participants à cette expérimentation.
Ce nouveau test pourrait donner lieu à une généralisation en 2019 s’il est concluant.

L’ALCOOL AU VOLANT EN 3 CHIFFRES*

8,5 fois plus de risque d’avoir un accident mortel.
1,5g/l c’est le taux minimum dans 55% des accidents mortels.
95000 automobilistes (dont 101 mineurs) ont été condamnés pour alcoolémie au volant en 2015.

* données ONISR